Céline Balensi,

 
07 61 51 38 48
 
3 Avenue de Lyon, "Le palais du soleil", 06400 Cannes

Généralités

                    Pour commencer vous pouvez demander conseil à votre médecin, généraliste ou psychiatre, ou aux professionnels du secteur para-médical (kiné, sage-femme, infirmière, etc...) que vous connaissez sans oublier que la sophrologie ne remplace pas un traitement médical.

 

                    Il existe plusieurs organismes de formation à la sophrologie en France. Tous respectent un enseignement commun de techniques créées dans les années 1960 par le psychiatre Alfonso Caycedo.

              Celui-ci a élaboré un ensemble de méthodes qui regroupe relaxation, dynamique ou profonde, respiration contrôlée, mouvements doux inspirés du yoga, et visualisation positive, dont le but est d’amener la personne qui consulte à se concentrer sur le positif pour surmonter les évènements de la vie quotidienne et mieux se connaître.

 

                   Qu’elles soient individuelles ou collectives, les séances de sophrologie se déroulent de la même façon. Elles sont découpées en trois temps et débutent toujours par un temps d’accueil et d’échange avec le sophrologue. Cet échange est suivi par l’enchaînement d’exercices (debout ou assis) : relaxation dynamique (mouvements doux associés à de la respiration contrôlée) et relaxation profonde (visualisation positive guidée par la voix du sophrologue) Enfin, la séance se termine à nouveau sur un temps d’échange qui permet cette fois d’exprimer au sophrologue les ressentis vécus au cours de la séance.

                     Si les méthodes de travail de votre sophrologue ne respectent pas les règles de base de la sophrologie vous êtes en droit de vous poser des questions sur sa formation.

 

                Il n’existe à l’heure actuelle aucun diplôme d’État, de type Licence ou Master, en sophrologie. En revanche, le métier de sophrologue est inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).  Ainsi plusieurs écoles, respectant des critères établis par le ministère du Travail permettent au sophrologue d’être certifié RNCP.

 

                     C’est le cas notamment de l’Institut de Formation à la Sophrologie de Paris, première école de France à avoir été habilitée à délivrer une Certification Professionnelle de Sophrologue inscrite au RNCP. Cet institut est également la seule école de sophrologie certifiée conforme à la norme qualité de la formation professionnelle AFNOR NF Service 214.

 

               Il est important également de vérifier si le sophrologue appartient à un groupement professionnel qui régie les règles d’exercices de la profession.

                     À ce titre la Chambre Syndicale de la Sophrologie impose à ses membres, qu’ils soient sophrologues, organismes de formation ou formateurs, de respecter un code de déontologie spécifique. Les sophrologues membres, sont amenés à respecter des règles éthiques et déontologique dans le cadre de leur profession.

 

                  Il est important aussi de s’assurer que le cabinet du sophrologue est bien légalement enregistré. Pour cela, vous pouvez vérifier son numéro de SIRET dont la présence est obligatoire sur toutes les factures.

 

 

                  Enfin, le meilleur sophrologue pour vous est celui avec lequel vous vous sentez en confiance. Un accompagnement en sophrologie est avant tout un échange entre deux personnes et votre ressenti est primordial dans le choix de votre sophrologue.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.